Pourquoi installer un optimiseur de relance ?

En quoi consiste l’optimisation des circuits de chauffage ?

Qu’il s’agisse de bâtiments résidentiels ou d’immeubles de bureaux, les besoins de confort (chauffage l’hiver, climatisation l’été) varient au cours de la semaine et au sein d’une journée. Traditionnellement, des systèmes de programmation sont utilisés pour tenir compte de ces besoins variables et de l’inoccupation du bâtiment. Un programme établi à l’avance en fonction des besoins des occupants permet de mettre en service et éteindre le système de chauffage à des heures fixes.

Toutefois, la rigidité de ces programmes (heures fixes de mises en route et d’extinction du chauffage) ne leur permet pas de s’adapter aux paramètres variables qui influencent la température (température extérieure, apports gratuits de chaleur: soleil, appareils de cuisson, etc…). Pourquoi démarrer à une heure fixe alors que la température extérieure et donc les temps de chauffe varient ?

L’optimisation permet de répondre à ces lacunes et se définit selon les normes européennes comme “le décalage automatique des heures de mise en ou hors service afin d’économiser de l’énergie”. Elle a pour buts la réalisation d’économies d’énergie et l’amélioration du confort des occupants.

Comment fonctionne l’optimisation d’un système de chauffage ?

L’optimisation d’un système de chauffage s’appuie sur quatre leviers :

  • L’optimisation à la coupure, qui éteint le service le chauffage à l’avance sans réduire le confort des occupants.
  • La réduction rapide, qui coupe le chauffage jusqu’à ce que la température « de réduit » soit atteinte (pendant les périodes d’inoccupation)
  • Le réchauffage accéléré, qui, en surélevant la température de départ lors du passage de « réduit » à « confort », permet d’atteindre la température ambiante de confort le plus vite possible
  • L’optimisation au démarrage, qui permet d’ajuster le redémarrage du chauffage à l’heure de confort programmée en fonction de variables telles que la température extérieure.

De quels autres facteurs doit tenir compte un optimiseur de relance ?

L’optimisation dépend de trois principaux facteurs : l’inertie du bâtiment, qui dépend de son isolation, des murs et du pourcentage de fenêtres ; la géographie du bâtiment, qui influe sur les conditions climatiques extérieures ; et le rythme de vie du bâtiment : plus le rythme d’occupation et d’inoccupation du bâtiment est fréquent, plus l’optimisation est efficace.

Quelles économies peut-on réaliser grâce à un optimiseur de relance ?

L’optimiseur de relance permet de réaliser jusqu’à 7% d’économies d’énergie durant toute la période d’inoccupation, comme l’illustre le graphique ci-dessous :

Economies d'énergie

De plus, l’optimiseur de relance est éligible au dispositif des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) permettant une réduction très significative sur son coût.

Pourquoi les sondes de température sont-elles nécessaires à l’optimisation ?

Pour optimiser les heures de mise en route et d’arrêt du chauffage, il est nécessaire de connaître les caractéristiques d’échauffement et de refroidissement du bâtiment, en fonction de la température extérieure. C’est ici qu’interviennent les sondes d’ambiance et de température extérieure, qui permettent de s’adapter aux caractéristiques du bâtiment et ainsi de maximiser l’optimisation.

Peut-on installer un optimiseur de relance sur tous les types de chaufferie ?

Oui