Comment bien régler un chauffage collectif ?

Chauffage - 01/12/2019

Le mauvais réglage des systèmes de chauffage collectif est la première source de plainte auprès des bailleurs sociaux. Il entraîne une perte de confort pour les habitants d’un bâtiment, mais aussi un coût non négligeable puisqu’il génère un gaspillage énergétique important.

Les analyses de Homeys montrent que deux principaux problèmes sont à la source de la majorité des réclamations : le mauvais équilibrage et les réglages de la courbe de chauffe

Mauvais équilibrage entre les différents logements

Les symptômes de mauvais équilibrage sont facilement identifiables : certains logements ne sont pas suffisamment chauffés, tandis qu’au sein d’un même immeuble, d’autres habitants doivent ouvrir les fenêtres pour rafraîchir le leur. Cette anomalie est due à un mauvais équilibrage des réseaux hydrauliques de chauffage : l’eau chaude délivrée par la chaudière n’est pas distribuée correctement dans les logements, même si la chaudière est bien réglée.

Dans un bâtiment mal équilibré, l’eau qui chauffe les installations est inégalement distribuée dans les différents radiateurs, provoquant d’importantes différences de température entre les logements.

Si vous vivez dans un tel bâtiment, sachez qu’il existe une solution : vous pouvez faire réaliser des travaux d’équilibrage. Une entreprise spécialisée vient alors régler différentes vannes pour rééquilibrer votre installation. On dit qu’un bâtiment est bien équilibré quand la différence entre le logement le plus chaud et le logement le plus froid est inférieure à 2°C.

L’amélioration de l’équilibrage permet de réaliser en moyenne des économies d’énergie de l’ordre de 7%, amorties sur deux ou trois ans. Mais cela peut même être bien supérieur : sur un de ses sites en Île de France, Dalkia a réalisé jusqu’à 32% de gains selon Sylvain Lefort, gérant de la MAPSEC. Les travaux d’équilibrage sont éligibles aux certificats d’économie d’énergie (fiche BAR-SE-104) et peuvent donc être réalisés pour une somme modique.

Homeys, en suivant en temps réel les données de température intérieure, identifie les problèmes d’équilibrage et vérifie la bonne exécution des travaux d’équilibrage. Dans les bâtiments suivis par Homeys, l’écart maximal relevé entre les lots d’un même immeuble sur la dernière année est en moyenne de 3,3°C.

Surchauffe liée à la température de l’eau envoyée dans les installations de chauffage

Dans une installation classique de chauffage collectif, la régulation de la chaudière s’appuie sur la température extérieure pour déterminer la température de l’eau à envoyer dans les circuits de chauffage.

La loi qui définit cette relation, appelée “loi d’eau”, est réglée par votre exploitant en fonction de différents paramètres de votre chaufferie et de votre immeuble. C’est cette loi d’eau qui va, en principe, s’assurer que quelle que soit la température extérieure, la température de votre logement reste constante.

Ce sont les mauvais réglages de cette “loi d’eau” qui font que certains jours doux d’hiver, vous êtes tellement surchauffés que vous ouvrez vos fenêtres et, au contraire, qu’au coeur de l’hiver vous pouvez avoir froid dans votre appartement.

Si vous êtes dans ce cas, demandez à votre exploitant de revoir la loi d’eau : vous gagnerez en confort et réaliserez des économies d’énergie.

Pour vérifier le bon réglage de cette loi d’eau, Homeys calcule la corrélation entre la température intérieure du bâtiment et la température extérieure et vous envoie des rapports mensuels et de fin de saison vous permettant d’échanger avec votre chauffagiste et d’améliorer les réglages de votre chaudière.

Maud